• Malagasy
  • Français
  • English

Identification






Nos références

Epo

Création d'une école Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Index de l'article
Création d'une école
plans école
logo.gif
 
 
 
 
 
      
DESCRIPTION DU PROJET

 

Au cours de l'an 2000 un projet de scolarisation a été initié pour les enfants du quartier en leur mettant à disposition un établissement scolaire privé.

trano.jpgCelui-ci, construit derrière le bureau du président du Fokontany (quartier) et sous sa responsabilité aurait alors permis de maitriser la qualité d’enseignement et l’évolution d’un plus grand nombre d’enfants.

Force a été de constater que pour assurer la pérennité d’un tel projet, il est indispensable de travailler avec les institutions gouvernementales.

En effet, l’absence de structure indépendante dans ce type de projet est un risque d’échec trop important. Il devient par exemple difficile de garantir un projet d’éducation à long terme si les enseignants sont rémunérés par les fonds action sociale : la fin de ceux-ci pourrait stopper net l’action menée.

Le projet actuel reste la création d’une école dans le quartier, mais cette fois publique et gouvernementale.

trano2.jpg

La raison d’être de ce projet est justifiée par le surpeuplement des classes des écoles des quartiers avoisinants, dans lesquels sont tenus de se rendre les enfants du quartier, encourant du même coup les risques liés au trajet parfois long pour s’y rendre.

En parallèle de ce don d’établissement et du travail de partenariat avec les institutions locales, le projet prévoit la création d’une structure de gestion pour le développement des actions sociales auprès des familles déshéritées pour leur permettre l’accès à cette école.

Alimenté par des dons privés, cela intègre la mise à disposition pour cette école de personnes prises en charge.

Ces personnes pourront par exemple réaliser l’entretien des locaux ou des extérieurs, ou encore encadrer des activités extra scolaires utiles à l’épanouissement des enfants.

Etant établissement publique, l’enseignement et la gestion sont assurés par l’état Malgache.